Actualités sur la vaccination du Lapin : VH2

Attention !! Votre lapin est-il vraiment bien protégé ?

Il existe 3 maladies virales contre lesquelles votre lapin devrait être vacciné.

Les plus connues sont la myxomatose et le virus hémorragique ou VHD, transmises par certains insectes. Ce sont donc des maladies plutôt estivales et les lapins ayant accès à l’extérieur sont un peu plus à risques.

Mais il existe également un nouveau variant du virus hémorragique, le VHD2, qui se transmet par la nourriture, y compris le foin du commerce. Tous les lapins sans exception sont donc concernés.

Ce virus, très virulent et très résistant dans l’environnement, peut tuer votre compagnon en quelques heures. Heureusement il existe un vaccin disponible à la clinique.

N’attendez plus, prenez rendez-vous pour faire vacciner votre lapin.

La leishmaniose: un nouveau vaccin

carte_leishmanioseLa leishmaniose est une maladie liée à la présence, au sein de l’organisme d’un animal, de petits parasites: les leishmanies. Ces derniers sont transmis à un animal par la piqûre d’un insecte diptère très proche du moustique.

La maladie est fréquente chez le chien alors que le chat semble très peu réceptif.

L’homme, tout comme le chien, peut être contaminé.

Syndrome brachycéphale

Qu’est qu’un animal « brachycéphale » ?

Certaines races sont caractérisées par un crâne raccourci. On les reconnaît facilement à leur faciès plat « nez écrasé » c’est le cas par exemple, du bouledogue, du carlin ou du boxer. Nous pouvons aussi retrouver ce problème chez certaines races de chat comme notamment le persan.

Bien que ces faciès écrasés soient sympathiques et de plus en plus recherchées lors des croisements génétiques, il est important de prendre conscience que cette caractéristique physique peut altérer la santé de votre animal.

 

Qu’est ce qu’un « syndrome brachycéphale » chez le chien?

Il s’agit de l’ensemble des signes cliniques et des symptômes que peuvent présenter les animaux brachycéphales.

Le syndrome brachycéphale est une conséquence de leur anatomie.

Les chiens brachycéphales ont un chanfrein réduit, des narines sténosées et un larynx encombré par un voile du palais souvent trop long. Ainsi, au delà des ronflements qui peuvent amuser il faut bien prendre conscience que ces chiens luttent pour respirer !

Généralement ces races ne tolèrent pas de gros efforts, car elles se retrouveraient vite au bord de l’asphyxie ; intolérance à l’effort et à la chaleur, essoufflement, fatigabilité, syncopes.

Ces difficultés respiratoires entraînent un travail cardiaque plus important afin de compenser le déficit d’apport en oxygène. Ainsi apparaît progressivement une insuffisance cardiaque qui raccourcie la vie de votre animal.

Un brachycéphale peut également être sujet à des troubles digestifs tels que des régurgitations fréquentes qui peuvent entrainer des inflammations chroniques de la paroi de l’estomac mais plus grave encore un risque non négligeable de régurgitations où l’aliment fait une « fausse route » et passe dans les voies respiratoires.

Cela peut être à l’origine de bronchopneumonie.

 

Comment améliorer leur confort de vie ?

Tout d’abord, il est important d’évaluer la gravité du syndrome brachycéphale de votre animal. Pour cela, un examen sous anesthésie général et endoscopie est réalisé.

fm chir

Ensuite, une chirurgie correctrice visant à « ouvrir » les voies respiratoires supérieures peut être réalisée.

Elle intervient sur 3 zones :

Le voile du palais : réduction du palais mou pour améliorer la dynamique du larynx (carrefour entre les voies digestives et respiratoires)

voile palais voile palais2 

 

 

 

 

 

 

La sténose des narines : élargissement des narines pour ouvrir  « les portes » d’oxygénations

narines     narine ouverte

Les ventricules laryngés : suite aux efforts en inspirations, le larynx s’enflamme et les aryténoïdes vont perdre en rigidité. On peut alors avoir une éversion des ventricules ou un collapsus obstruant l’entrée des voies respiratoires basses. Lorsqu’un des 2 stades est présent lors de l’examen sous anesthésie, une chirurgie correctrice consistant à retirer les ventricules laryngés, est effectuée.

 

Cette chirurgie doit se faire de façon précoce afin d’éviter l’apparition des signes respiratoires graves et leurs complications cardiaques et digestives.

Nous pouvons intervenir des l’âge de 4 mois, n’hésitez pas à nous solliciter si vous avez besoin davantage d’informations  .

 

   

#brachycephale #chirurgie #bouledogue #cliniquemazetier

Les tiques, piroplasmose, maladie de Lyme

Notre mode de vie actuel, accorde de plus en plus de place aux animaux de compagnie et favorise leur mobilité (déplacements avec leurs maîtres). Parallèlement, la prolifération des populations animales sauvages et le réchauffement climatique créent un environnement favorable aux ectoparasites. Ces évolutions se traduisent par une augmentation du niveau d’exposition aux arthropodes parasites, tout particulièrement aux tiques, agents vecteurs de zoonoses (maladies transmissibles à l’Homme et inversement).  

UN RISQUE NON NÉGLIGEABLE

Les tiques sont la deuxième source de transmission d’agents pathogènes (agents responsables de maladies) aux humains après les moustiques, et sont la première source de transmission d’agents pathogènes aux animaux. En Europe, les tiques ont été identifiées comme vecteurs d’au moins quinze maladies parmi lesquelles sept sont transmissibles à l’homme.  

UN RISQUE TOUTE L’ANNEE, MEME EN HIVER 

L’activité normale des tiques s’est modifiée. Les tiques restent actives de plus en plus longtemps et les risques d’infestation sont désormais présents toute l’année, même en hiver.  

UNE TIQUE, QU’EST-CE-QUE C’EST ?

La tique est un acarien de très grande taille. Sa durée de vie peut atteindre jusqu’à quatre ans. Les tiques passent l’essentiel de leur vie à l’extérieur, dans les zones boisées et les champs. Dès qu’elles le peuvent, elles se fixent à un hôte dont elles sucent le sang pour se nourrir et survivre. C’est lors de ces repas de sang qu’elles peuvent transmettre des micro-organismes responsables de maladies. Ticks

Les tiques font trois repas de sang durant toute leur existence : le premier à l’état de larve, le deuxième à l’état de nymphe et le dernier à l’état adulte. Chacun de ces repas peut durer entre deux jours et deux semaines et permet à la tique de multiplier son poids par 100.  

Les trois principales espèces de tiques du chien en Europe

Ixodes ricinus est une tique très commune en Europe. Elle aime les températures fraîches, les climats humides et tempérés.

Dermacentor reticulatus Traditionnellement localisée en France et en Europe Centrale, elle est aujourd’hui répandue en Allemagne, en Belgique, aux Pays-Bas, au Danemark et au Royaume-Uni. 

Rhipicephalus sanguineus Cette tique traditionnellement localisée en Europe du sud, est également aujourd’hui présente dans certaines zones du nord de l’Europe.  

QUELLES MALADIES LES TIQUES PEUVENT-ELLES TRANSMETTRE A MON CHIEN ?

Les maladies canines transmises par les tiques peuvent provoquer des tableaux cliniques variés aux symptômes parfois frustes qui peuvent rendre leur diagnostic difficile. Certaines de ces maladies peuvent évoluer de façon très rapide et sont parfois mortelles. 

La Piroplasmose ou Babesiose

Elle est transmise par D. reticulatus, R. sanguineus. La babésiose provoque une destruction des globules rouges qui engendre : une forte fièvre, de l’anémie et un état léthargique. Les muqueuses de l’animal, d’abord pâles deviennent rapidement jaunes (apparition d’un ictère ou « jaunisse » secondaire à la destruction des globules rouges) et le propriétaire peut remarquer une modification de la coloration des urines qui deviennent marron.  

L’Ehrlichiose

Elle est transmise par la tique R. sanguineus. Tout comme pour la babésiose, l’animal présente, dans la forme aiguë, de l’anémie, de la fièvre, une importante fatigue et de l’anorexie. A ces symptômes peuvent s’ajouter : une hypertrophie des ganglions lymphatiques, l’apparition de troubles hémorragiques et une baisse du nombre de plaquettes sanguines. La forme plus chronique ne s’accompagne, au départ, que d’une perte progressive de poids et d’abattement, ce qui rend le diagnostic difficile.  

La maladie de Lyme

La maladie de Lyme, ou borréliose, est une maladie infectieuse provoquée par une bactérie (Borrelia burgdorferi). C’est une maladie commune à l’homme et à de nombreuses espèces animales.

Cette bactérie est transmise par certaines tiques (Ixodes ricinus) au cours d’une « morsure ». Un contact d’au moins 48 à 72 heures avec la tique est requis pour qu’elle puisse transmettre la maladie.

La maladie est présente dans toute la France mais le Nord et l’Est sont plus particulièrement touchés.

Elle est plus fréquente au printemps et à l’automne, période d’activité maximale des tiques.

La phase d’incubation est longue (2 à 5 mois).

Un grand nombre de chiens infestés ne présentent aucun symptôme.

Dans la forme aiguë, le signe principal est généralement une boiterie d’apparition brutale, douloureuse, parfois intermittente et due à une arthrite ou polyarthrite si la boiterie touche plusieurs articulations. La boiterie peut s’accompagner d’un abattement, d’une hyperthermie, de vomissements, et d’une adenomégalie.

Dans la forme chronique, la boiterie est moins sévère et d’autres symptômes peuvent être présents : troubles cardiaques, nerveux, rénaux..

QUELS RISQUES POUR L’HOMME ? Les tiques peuvent être responsables de la transmission de plusieurs zoonoses Les zoonoses sont des maladies ou des infections transmissibles de l’animal à l’homme (soit directement, soit par l’intermédiaire d’un vecteur (tiques, puces, moustiques…)).  

COMMENT PROTEGER MON CHIEN ET ME PROTEGER ?     chiot-mimi

Pour éviter la transmission des agents pathogènes et la survenue de maladies graves telles que la maladie de Lyme, l’ehrlichiose et la babésiose, le moyen le plus efficace est d’empêcher l’attachement des tiques et / ou de les tuer le plus vite possible.   La meilleure prévention possible contre les tiques passe par :

– Un examen attentif de votre animal au retour des promenades. Éliminez les tiques au retour des sorties en plein air, à l’aide d’un instrument adapté (des crochets à tiques efficaces existent, demandez conseil à votre vétérinaire). Zecke entfernen

– L’application régulière d’un antiparasitaire actif contre les tiques, au moins de mars à novembre   Cet antiparasitaire doit : ¤ avoir une action rapide, qui tue les tiques en moins de 24 heures, ¤ provoquer le détachement des tiques déjà fixées (Le traitement provoque des mouvements volontaires des parasites pour retirer leurs pièces buccales de la peau de l’hôte) et empêcher l’attachement de nouvelles tiques (elles ne parviennent plus à piquer l’animal pour se gorger de sang) ¤ assurer une protection longue durée (plusieurs semaines), ¤ être résistant à l’eau.   Attention, certains de ces traitements, parfaitement tolérés chez le chien, peuvent être toxiques chez le chat ! N’hésitez pas à demander conseil à votre vétérinaire

– Se renseigner sur les lieux à risques en matière de tiques pour éviter soigneusement ces zones.

– La mise en place d’une protection vaccinale lorsqu’elle est possible : votre vétérinaire pourra vous indiquer les vaccins canins existants contre certaines maladies transmises par les tiques (piroplasmose, ehrlichiose, maladie de Lyme).

§

La lutte contre les infestations par les tiques permet de prévenir la transmission de nombreuses maladies infectieuses. Elle repose principalement sur l’application très régulière d’antiparasitaires efficaces à votre chien.

#tique #piroplasmose #maladiedelyme #vaccin #cliniquemazetier

Halte aux idées reçues !

Voici un échantillon des idées reçues entendues le plus fréquemment…

Certaines révélations vont sûrement vous surprendre car vous aussi étiez peut-être persuadés que ces rumeurs étaient vraies !

Pour savoir si mon chien a de la fièvre, je dois vérifier si sa truffe est chaude.