Halte aux idées reçues !

Voici un échantillon des idées reçues entendues le plus fréquemment…

Certaines révélations vont sûrement vous surprendre car vous aussi étiez peut-être persuadés que ces rumeurs étaient vraies !

Pour savoir si mon chien a de la fièvre, je dois vérifier si sa truffe est chaude.

Élevage / vente / don de chien et chat : Vos nouvelles obligations !!!

Depuis le 1er janvier 2016, de nouvelles obligations réglementées sont applicables pour encadrer la vente et l’élevage de chiens et de chats.

icad
Les objectifs :
Protéger nos animaux de compagnie en s’assurant de leur santé et leur bien-être dans les élevages dont ils proviennent (locaux conformes, connaissances requises …)
Protéger les acquéreurs en leur assurant une traçabilité lors de l’achat de leur animal et ainsi participer à lutter contre les trafics (identification, chien de catégorie …)

Ce qui change :
– L’obligation pour un particulier de se déclarer éleveur dès la 1ère portée vendue
– L’obligation d’immatriculation pour tous les élevages. Pour cela, l’éleveur devra préalablement faire une déclaration auprès de la chambre d’agriculture et obtenir un numéro SIREN
– Le renforcement des mentions obligatoires pour toute publication d’annonce de cession à titre onéreux. Le numéro de SIREN sera la condition de validation des petites annonces gratuites sur Internet. Et les acheteurs pourront eux-mêmes vérifier la validité du numéro SIREN, en se rendant sur le site infogreffe
– L’interdiction de vendre en libre-service tout animal vertébré

Vous pouvez retrouver toutes les informations complémentaires sur le site internet i-cad.fr et télécharger la plaquette explicative.

C’EST LA RENTREE

C’est la fin des vacances, que votre animal soit parti avec vous ou qu’il soit resté en pension il va changer ses habitudes. Cet été votre animal a peut être goutté aux joies d’avoir son maître pour lui tout le temps et il a adoré votre disponibilité. Il a été promené plus que d’habitude, il vous a suivi partout,  vous l’avez gâté  bref vous étiez en vacances.

C’est terminé, le retour à un emploi du temps moins varié peut causer chez lui un peu d’anxiété ; il peut se sentir abandonné, il est seul, livré à lui même et tourne en rond. Attendez vous alors à de petits dégats : des pipis, des objets abimés, des hurlements ; en général ce blues est passager et si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à nous demander de l‘aide ; quand vous rentrez du travail n’oubliez pas la ballade rituelle et les jeux. Reprenez votre vie habituelle et si vous vous êtes aperçus pendant vos vacances de petits souçis d’éducation (ex : absence de rappel, dominance avec les compagnons..), n’hésitez pas à tout revoir avec des professionnels (centres d’éducation)

Point de vue santé, n’oubliez pas lors du retour de vacances de :

bien vermifuger votre compagnon : peut être a t’il été en contact avec des animaux parasités, ou bien simplement s’est-il  roulé n’importe où .

de bien le traiter contre les parasites externes (puces, tiques, poux, aoutats..).

d’effectuer un entretien complet du pelage qui éliminera le sable, la terre, les herbes sèches. (shampooing, brossage, démélant, toiletteur)

de revoir son alimentation : La météo risquant d’être moins douce surveillez le poids de votre compagnon qui bouge moins sauf pour les chasseurs qui doivent recevoir une ration plus riche en protéines pour compenser un effort physique important.

 

Les vacances c’est aussi le moment où l’on a bien observé son compagnon, il est tant de parler à son vétérinaire de tout ce qui a paru inhabituel : une boiterie, une fatigue à l’effort,  une toux, une nouvelle petite verrue, une mauvaise haleine génante …

 

 

Bonne rentrée !!!

Comportementaliste

Comment se déroule une consultation  de comportement ?
La particularité d’une consultation de comportement réside dans l’entretien avec les maîtres  pour recueillir un maximum d’informations  . Ceci explique la durée de la consultation : Il faut prévoir une heure à une heure et demie de votre temps.

Ce temps passé justifie également le coût de la consultation, autour de 100 euros.

Au cours de cette consultation, le vétérinaire examine votre animal et réalise un bilan clinique complet pour s’assurer qu’aucune maladie ne puisse être à l’origine des modifications comportementales que vous avez constatées. Dans certains cas, des examens complémentaires peuvent être nécessaires pour éliminer ou identifier une anomalie organique.

À l’issue de cette phase clinique, le vétérinaire vous expose et vous explique le diagnostic comportemental.

Il propose, à la lumière de toutes les informations qu’il a pu récolter, un traitement adapté à votre animal et à votre famille.

Lorsque cela est nécessaire, le vétérinaire établit un diagnostic de dangerosité de

l ’animal : il vous expose les risques vis -à-vis des autres animaux et vis-à-vis des êtres humains et vous propose des mesures visant à prévenir le danger..

Que se passe-t-il par la suite ?