La tortue à oreilles rouges

La tortue à oreilles rouges (Pseudemys scripta elegans) était il y a peu particulièrement répandue dans les animaleries. Il s’agit d’une petite tortue d’eau originaire des Etats Unis du Sud Est (Vallée du Mississipi), que l’on appelle aussi tortue de Floride. Elle se caractérise par sa résistance et sa facilité d’entretien, ce qui a été à l’origine de son succès. Elle fait traditionnellement partie des N.A.C. (Nouveaux Animaux de Compagnie) et reste parmi les reptiles les plus populaires.

L’habitat

Les reptiles sont des animaux dont la température interne est directement dépendante de la température extérieure : on dit qu’ils sont poïkilothermes (à l’inverse des mammifères et des oiseaux qui sont homéothermes, c’est à dire que leur température interne est stable et totalement indépendante de la température extérieure). Ceci permet de définir pour les reptiles trois températures seuils : la température critique maximale (qui, maintenue trop longtemps, entraîne la mort), la température critique minimale (en deçà de laquelle le reptile plonge dans une léthargie), et enfin la température optimale, légèrement inférieure à la température critique maximale. C’est en fonction de ces impératifs que l’on aménagera le lieu de vie de sa tortue d’eau.

La température sera ainsi maintenue aux alentours de 24 à 28°C grâce à un système de chauffage à aquarium (une résistance) et régulée par un thermostat. Un thermomètre peut être utile pour surveiller quotidiennement la température de l’eau. Il est également possible d’installer une lampe chauffante.

La taille de l’aquarium devra bien sûr être adaptée à la taille de l’animal : en général, les tortues sont vendues en animaleries alors qu’elles ne sont âgées que de quelques semaines. Leur taille alors ne dépasse pas 4 à 5 cm, et les kits plastiques vendus à cet usage suffisent : ce sont des bacs de 40 à 60 cm de long et d’une dizaine de centimètres de profondeur, pré-aménagés, que l’on remplit partiellement d’eau. Une petite plage est prévue pour que la tortue puisse se reposer au sec. Cependant, il faut savoir que ces animaux sont à croissance continue : ils grandissent toute leur vie, et très rapidement votre reptile trouvera le moyen de s’échapper du bassin. Il faudra alors voir plus grand.

Un aquarium d’une cinquantaine de litres sera nécessaire, voire 100 à 120 litres. En effet, une tortue adulte peut facilement atteindre une taille de 20 à 30 cm en quelques années. Il faudra alors disposer une couche de gravier ou de quartz au fond du bac, et prévoir une grosse pierre plate ou une belle branche en guise de plate-forme que l’on disposera au centre de façon à ce que votre tortue puisse sortir de l’eau et paresser au sec sans risquer de s’échapper. Il existe des aquariums spécifiques, de 60 à 80 cm de long sur 40 à 50 cm de large, avec une hauteur limitée à une trentaine de cm (à la différence des aquariums pour poissons qui sont bien plus profonds).

Il est conseillé de placer l’aquarium à proximité d’une source lumineuse naturelle, de façon à favoriser la synthèse naturelle de vitamine D, fondamentale dans le métabolisme du calcium. Toute carence en relation avec un déficit en UV peut induire une anorexie, de la léthargie et un ramollissement de la carapace : c’est la maladie de la carapace molle. À défaut, il convient d’utiliser une lampe à UV spécifique pour reptiles.

Il sera nécessaire de disposer un système de filtrage efficace. Le plus simple est d’utiliser une pompe filtrante à usage aquariophile (voir fiche poisson « la filtration »).

L’aquarium devra être entièrement vidé, nettoyé et désinfecté à la javel au moins deux fois par mois. Les aliments non consommés seront enlevés tous les jours, et il faudra vérifier quotidiennement le bon fonctionnement du système de chauffage, d’éclairage et de filtration.

L’alimentation

La tortue à oreilles rouge est un carnivore. On pourra donc la nourrir avec de petits morceaux de viande hachée ou du poisson.
L’idéal est d’utiliser des aliments complets tout préparés. Ils se présentent sous forme de granulés, à distribuer quotidiennement à la surface de l’eau. Les crevettes (fraîches ou sous forme de lyophilisat) représentent un bon complément alimentaire, mais ne doivent pas être considérées comme l’alimentation de base.

La biologie

Son espérance de vie est particulièrement longue : de 40 à 50 ans !
Sa croissance est continue, et peut atteindre jusqu’à 1 cm par mois. Il a été observé que les tortues nourries par des aliments industriels grandissent moins rapidement que les tortues nourries à la viande fraîche ou au poisson, sans que cela nuise à leur santé.

La prévention médicale

La seule prévention consiste à bien respecter les conditions d’habitat et d’alimentation, ainsi que ses rythmes biologiques.

La manipulation des tortues reste plutôt réservée aux adultes : en effet, même si ce sont en général des animaux plutôt résistants et faciles d’entretien, ils sont souvent porteurs asymptomatiques de certains germes pouvant aisément contaminer les humains : les enfants sont souvent les plus concernés car ils mettent facilement les mains à la bouche sans les avoir préalablement lavées. C’est ainsi que les tortues représentent pour eux un vecteur non négligeable de salmonellose. La prudence s’impose donc. Les enfants se contenteront de les observer, en évitant de préférence de les toucher. D’autant plus que certains individus sont parfois agressifs, et peuvent mordre cruellement les doigts.