L’agame ou Pogona

L’agame est un saurien ( lézards) de la Famille des Pogonidés. Robuste, c’est un reptile assez facile à élever, ce qui fait désormais de lui un N.A.C. (Nouveaux Animaux de Compagnie).

Son habitat

Les reptiles sont des animaux dont la température interne est directement dépendante de la température extérieure : on dit qu’ils sont poïkilothermes (à l’inverse des mammifères et des oiseaux qui sont homéothermes, c’est à dire que leur température interne est stable et totalement indépendante de la température extérieure). Ceci permet de définir pour les reptiles trois températures seuils : la température critique maximale (qui, maintenue trop longtemps, entraîne la mort), la température critique minimale (en deçà de laquelle le reptile plonge dans une léthargie qui finit par entraîner le décès), et enfin la température optimale, légèrement inférieure à la température critique maximale.

Pour ces animaux, le terrarium devra, être séparé en deux zones : l’une chaude et l’autre fraîche. Dans la journée, un système de chauffage (câble ou tapis chauffant associé à une ampoule chauffante) maintiendra une température de 32 à 34°C, tandis que la zone fraîche sera quant à elle située aux alentours de 24 à 28°C. La nuit, la température sera équilibrée autour de 20°C à 22°C.
L’éclairage sera maintenu 14 heures par jour. Il existe des lampes chauffantes spécifiques pour terrarium qui sont parfaitement bien adaptées, diffusant des UVB et des UVA .

L’hygrométrie sera maintenue naturellement grâce à un bac à bain suffisamment grand pour que votre animal puisse s’immerger en entier (ce qu’il fait en particulier durant la mue). C’est également là qu’il s’abreuvera, c’est pourquoi l’eau devra y être toujours parfaitement propre et donc remplacée au moins une fois par jour.

La taille du terrarium devra être conséquente : prévoyez pour un lézard adulte un habitat de 1m à 1,20 m de long sur 60 cm de large et 60 cm de haut.

Vous pourrez décorer le terrarium à l’aide de plantes artificielles, qui ont l’avantage de pouvoir être facilement nettoyées et non toxiques.

Le sol pourra être tapissé d’un « faux gazon », mais il sera tout de même préférable d’utiliser du sable ou des substrats spéciaux pour reptiles. Vous veillerez à ce que le sol reste toujours bien sec.

Disposez des écorces de chêne liège en guise d’abri au sol, et un demi-tronc de bois verticalement et plusieurs branches en travers sous la lampe chauffante et le tube à UV ( à 30 cm) en guise de perchoir et de solarium.
Le terrarium devra être entièrement nettoyé et désinfecté à la javel au moins une fois par mois.

Son alimentation

Les jeunes seront nourris de une à deux fois par jour, tandis que les adultes seront nourris de une fois par jour à tous les deux jours seulement. Les aliments végétaux seront servis coupés en petits morceaux adaptés à la taille de l’animal, dans une coupelle ou une gamelle. Les proies seront distribuées vivantes.

Pour les végétaux, on pourra proposer de la luzerne, du pissenlit, du trèfle, de la chicorée, du cresson, des figues, des papayes ou des agrumes ainsi que plus rarement de la salade verte et de la banane. Pour les proies, il s’agit essentiellement d’insectes : grillons, blattes, criquets, vers de farine. On alternera systématiquement les repas carnés avec les repas de végétaux.
Il faudra également distribuer un complément minéral et vitaminique à l’alimentation : Tous les jours pour les jeunes (moins de deux mois) ou les femelles gravides, tous les deux jours pour les autres.

Sa biologie

L’adulte mesure en général entre 30 à 60 cm. Son espérance de vie se situe entre 4 et 10 ans. La maturité sexuelle est atteinte entre l’âge 1 à 2 ans. Comme beaucoup de reptiles, l’accouplement a lieu à la faveur d’une période de repos de deux mois obtenue en abaissant progressivement la température du terrarium de 7 à 8 °C et la période d’éclairage de 3h par jour. La femelle pond entre 10 et 30 œufs par ponte, et pond entre 2 à 3 fois par an.

En captivité, il faudra prévoir une grande boîte percée d’un orifice où la femelle ira pondre : le sol y sera recouvert d’une épaisse couche de vermiculite humide pour que la femelle puisse y creuser et déposer ses œufs. Ensuite, il faudra récupérer ces œufs pour les placer en incubateur tapissé de vermiculite pendant 2 mois à une température de 27°C à 30°C.

La prévention médicale

La seule prévention consiste à bien respecter les conditions d’habitat et d’alimentation, ainsi que ses rythmes biologiques.

Il est recommandé, pour apprivoiser votre agame et l’habituer à vous, de le manipuler quotidiennement avec douceur, sans geste brusque ou bruits violents, éclats de voix. On le laissera grimper d’un bras à l’autre et même sur les épaules, mais sans le laisser trop longtemps hors du terrarium pour éviter qu’il ne se refroidisse.

Il faudra impérativement éviter de le saisir par la queue, mais plutôt par le tiers antérieur du corps en le soutenant par le ventre. S’il est effrayé, il ouvrira la gueule tout en s’aplatissant et en érigeant sa « barbe ».

Comme tous les reptiles, ce n’est pas un animal domestique « peluche », et sa possession n’est recommandée qu’aux vrais passionnés.