Dysplasie des hanches et symphysiodèse

La dysplasie des hanches est  une affection congénitale avec une composante héréditaire. L’hérédité porte sur plusieurs gènes et entraîne un développement anormal de l’articulation entre le fémur et le bassin. Le point de départ est une laxité excessive à l’origine d’un jeu anormal de l’articulation (subluxation) qui modifie les contraintes passant par la hanche entrainant son inflammation et des lésions progressives des cartilages, des ligaments et des os qui la constituent. Inéluctablement, de l’arthrose se développe secondairement.

Cette maladie est plus fréquente dans les races de grand format : berger, labrador, golden, rottweiler…Hanches-laxes-2

 Le diagnostic de cette maladie se fait par radiographie.    

La symphysiodèse pubienne juvénile est une alternative récente aux traitements classiques de la dysplasie coxofémorale. Son but est d’améliorer le recouvrement des têtes fémorales en augmentant la rotation ventrale (ou ventroversion) des acetabula.

C’est une technique peu invasive qui permet d’obtenir un résultat sur les deux hanches en une seule intervention.  Le but est de provoquer une fusion prématurée de la symphyse pubienne en vaporisant le cartilage de croissance de la symphyse par électrocautérisation, tandis que le reste du bassin continue normalement sa croissance. Le blocage sélectif de la croissance de la partie ventrale du bassin entraîne une latéralisation du rebord acétabulaire dorsal, donc un meilleur recouvrement des têtes fémorales.

 Cette technique s’adresse à des chiots âgés de 3 à 5 mois sur lesquels une hyperlaxité coxofémorale a été dépistée cliniquement et/ou radiographiquement.

Le diagnostic de la dysplasie des hanches et la symphysiodèse peuvent être réalisés à la clinique.

 

#symphysiodèse